Pivot: coopérative d’architecture

C’est avec grand fierté et joie que j’annonce la fermeture de mon bureau d’architecture personnelle. (Ok, peut être une toute petite goute de tristesse aussi, parce que j’ai eu des très beaux moments à mon compte aussi.)

Colleen Lashuk, architecte n’existe plus comme bureau.

Dorénavant je ferais tous mes projets avec mes collègues à Pivot – la première coopérative d’architecture au Québec. Je rentre à notre chaleureux bureau à tous les matins pour travailler aux côtes des autres membres et nos collaborateurs professionnels. Ensemble nous travaillons pour faire des bâtiments de qualité pour tous, en misant sur des projets communautaires et sur des processus de design participatives. En parallèle, dans les coulisses des projets, nous travaillons à bâtir un modèle de pratique collaborative et horizontale. Nos réunions à tous les semaines nous permettent de définir, morceau par morceau, une structure de travail autogéré qui est fonctionnel et nourrissant. Parfois ça prend du temps. Parfois ça prend des discussions. Mais en un an d’opérations, nous avons réussi à remplir notre carnet de travail et à s’entendre sur la grande majorité des pistes et stratégies à suivre. Je suis extrêmement heureuse de faire partie de cette grande expérience professionnel.

Et les biscuits sont bons.

Passez-nous voir : Pivot: coopérative d’architecture

Mira House rising!

The house at Mira Bay was recently featured on Rise, an information-rich site specialising in sustainable building.

Cooperative + architecture

Pratiquer l’architecture en coopérative.
Mettre de l’avant le partage, la collégialité, la collaboration.
Rallier nos diverses forces et expériences pour améliorer notre travail.
Loins d’être les premiers au monde à avoir l’idée, nous semblons être les premiers à le mettre en place au Québec et très possiblement au Canada. Nous suivons des exemples d’autres bureaux coopératives en architecture (Collective architecture, Cullinan Studio) et de coopératives de travail dans d’autres domaines (Ici et Là, l’Enclume, Percolab, La Barberie).
Ça me semble pourtant simple. Nous sommes des créatifs pragmatiques. Nous cherchons des solutions novateurs. Nous sommes des jongleurs adeptes qui essayons de faire marcher technique + budget + usage + désir + temps. Chaque projet évolue en communication constante, en négociation, ajustement, et amélioration. Mobiliser ce talent pour le travail collaboratif pour nous créer un environnement professionnel qui nous ressemble, qui sert à rendre nos projets plus complets et beaux, c’est de la simple logique.
Date de lancement officiel à suivre….

Ici!

h+h pics

It is my great pleasure to accompany Head and Hands in renovating the space that will be theirs within the next year. A few weeks ago, we explored all the corners of the former library and imagined what might be possible. The team managed to create some first versions of the space with their usual creative consensus skills. Based on this first participatory layout exercise, the design has evolved, aiming for that perfect balance between open and confidential, between zen and homey, between individual and shared.

IMG_3057IMG_3072IMG_3127

Participation et appropriation

Ces derniers semaines, deux belles opportunités d’échanger sur le design participative avec des publics variés.
J’aime participer surtout pour les questions qui en sortent – ça met le travail quotidien en contexte.
15135837_328086340896363_7608117452250272964_n15134698_328086747562989_6846493140856419455_n15055691_328086204229710_4919527345443695083_n

J’ai eu le grand privilège et plaisir de participer à une discussion sur le design participatif en habitation en mi-novembre à Montréal. Les présentations de mes co-panelistes couvraient un éventail de sujets pour planter des graines participatives pour le design de nos habitats. Ron Rayside de Rayside Labossière a partagé l’historique des coopératives d’habitation à Montréal, afin de mettre en contexte l’habitation collective dans le l’historique du mouvemenent pour l’accès à de l’habitation contrôlé par les usagers. Mary Kraus de Kraus Fitch architects nous a montré sa démarche de design participative pour des projets de co-housing. Son expérience à travers l’amerique du nord lui a permis de réveler des patrons dans le développement de ce type de projet, et elle a utilisé ces patrons pour monter une processus de collaboration qui combine sondage, discussion et construction de liens sociaux à travers le design du bâtiment. Alejandro Montero de Tergos Construction à Québec nous a rammené dans le très pratique d’être un bon client – c’est à dire comment prendre des décisions et assurer un suivi productive des étapes d’un projet de design et construction. Pour ma part, j’ai présenté deux exemples de processus de design participative dans le but d’explorer l’appropriation de l’espace pendant et après la réalisation d’un bâtiment – l’appropriation en continue. La salle était pleine, comme d’habitude aux evenements organisés par la très dynamique Valérie Menguy d’ArchiSolidaire. Le mélange de designers, habitants et futurs habitants de logements collectives, et personnes interessés par l’innovation en habitat a assuré une excellente échange d’idées et d’expériences. Une difficulté qui semble partagé par plusieurs: accéder aux terrains à des prix abordables. Et deux succès: un regroupement de locataires de lofts auto-organisés en groupe de co-habitants, et Vivacité Montréal qui a un premier projet en dépistage – à Lac Mégantic, là où l’habitation et la renaissance sont des besoins bien rééls.
diapo1-copyscreen-shot-2016-11-29-at-3-41-15-pmdiapo2-copy

Et hier, sur invitation par André Casault ma collègue Suzanne Doucet et moi sommes allés présenter des projets touchant sur le potentiel de l’architecture pour créer de la solidarité. Nous avons partagé des projets de espace bâti qui rallie les gens et fourni un nouveau voisinage solidaire, autant en logement qu’en installation communautaire. Et nous avons aussi parlé d’espace virtuelle, de l’espace crée par l’acte d’inviter des gens à se prononcer et se faire entendre sur les espaces qui les entourent, sur l’architecture qu’ils vivent. Les étudiants dans la classe d’Architecture, urbanisme et coopération international ont discuté du potentiel d’espace solidarisant dans le cadre de leurs études de cas de tissu urbain autour du monde. Les constats: l’engagement des gens dans la création de l’espace laisse place à l’appropriation du lieu, l’importance du piéton (de la personne!) dans l’espace est clef, l’appropriation visuelle des espaces privés sert aussi à animer et démarquer l’espace public….

A view from the porch

Quelle honeur de pouvoir participer à la serie de documentaires basés sur A view from the porch, écrit par le redoutable Avi Friedman.
Un plaisir de pouvoir échanger sur la vie, le travail, la pratique de l’architecture…..

Musée de la civilisation inclusive

Quand Suzanne Doucet et moi sommes rentrées au Musée de la Civilisation à Québec mardi dernier, nous savions seulement que quelques oeuvres de espace de rêve/dream home étaient exposés sur la passerelle. Mais nous n’avions pas compris que cette passerelle surplomb le grand hall d’entrée! Qu’en franchissant les portes nous aurions une vue sur les traiteaux blancs de la Maison de l’architecture, les maquettes flottant délicatement au dessus.
img_5108

Depuis que les oeuvres créés dans le cadre de ce projet ont étés montrés publiquement, j’ai toujours ce sens de joie à voir ces énormes petites rêves partagés avec toutes sortes de personnes. Cette fois-ci, le montage a été fait par l’école d’architecture à l’Université Laval, et donc nous avons atteri devant une superbe exposition auquel le nombre de participants n’arrête pas de grandir.
img_5099img_5103

L’expo fait partie du projet J’habite la ville, et trois magnifiques projets développés à Québec ont étés exposés. Fruit de travail collaboratif entre des finissants d’un école dédié aux jeunes en situation d’itinérance et des étudiants de l’école d’architecture, leurs oeuvres explorent leur ville autrement, utilisant maquette, photo et collage pour proposer une autre perspective urbain. Le public a été invité à voir, discuter et réfléchir aux enjeux lors d’un panel sur la ville et l’inclusivité. La discussion était intéressant, touchant au besoin de plus d’activité informelle dans nos villes, mais les reflexions les plus profonds se trouvaient au dessus de nous sur la passerelle….
img_5111

Immobilier autrement

screen-shot-2016-09-09-at-9-55-16-am

screen-shot-2016-09-09-at-9-56-16-am

C’est avec grand plaisir que j’ai participé mardi à un événement d’exploration et de discussion sur d’autres façons d’occuper les espaces bâti. Une centaine de personnes se sont réunis en marge du Global Social Economic Forum pour parler des enjeux qui aident et qui bloquent l’usage alternatif d’espace résidentielle et collectif. Vivacité et Archisolidaire ont soulèvé des possibles modèles d’acquisistion et développement de propriété, mobilisant des fonds de capitalisation collectif ou la création d’habitations collectives. Bâtiment 7 a démontré les avances et défis d’une mobilisation communautaire pour réclamer un bâtiment industriel désuet. Les gens présents se sont réunis pour discuter de thématiques diverses, incluant le financement, la réglementation et comment rêver ensemble. Une salle remplis d’expériences d’habiter en collectif, d’initiatives de petite construction à échelle humaine, de grands rêves de co-habitat, de chercheurs de plusieurs domaines dont l’économie sociale et de curieux créatifs. Je suis restée impressionné par l’intérêt et la diversité de connaissances dans la salle, une bonne mélange de personnes expérimentés, jeunes esprits entrepreneuriales, et nouveaux optimistes. Ça prend une bonne mélange de forces pour faire avancer des projets collectifs sur un chemin plein d’obstacles! Et, comme une participante a si bien exprimé, ça prend de la visite! La visite, l’échange, le sang neuf, le plaisir de se trouver ensemble…